15 janvier 2007

Le groupe de l'extrême droite au Parlement européen ressucite

C'est aujourd'hui que sera enregistré au Parlement européen le groupe baptisé "Identité, Tradition, Souveraineté" (ITS). Sous la houlette de personnalités Jean-Marie Le Pen ou la petite-fille de Benito Mussolini le groupe a pour mission la "reconnaissance des intérêts nationaux, des souverainetés, des identités et des différences", l’engagement en faveur des valeurs chrétiennes et de la famille traditionnelle, et s’opposera à une Europe "unitaire, bureaucratique et à un super Etat européen" et à une "politique massive d’immigration" selon Gollnisch. Le groupe aura le droit de déposer des amendements et des résolutions, bénéficiera d'un temps de parole plus important, et recevra plus de subventions.

Les sept eurodéputés du Front national seront la première composante du groupe, devant les cinq élus du parti Grande Roumanie, puis les trois élus belges du Vlaams Belang. Autres députés attendus l’ITS Andreas Mölzer, un temps écarté du parti d’extrême droite autrichien FPÖ pour ses positions trop à droite, deux nationalistes italiens dont la petite-fille du Duce Alessandra Mussolini, et le Britannique Ashley Mote. Remarquons aussi le très délicat Bulgare Dimitar Stoyanov, du parti ultranationaliste Ataka, qui avait provoqué un scandale en octobre en protestant contre l’attribution à une Hongroise d’origine Rom de la distinction "meilleure parlementaire 2006". "Dans mon pays, il y a des dizaines de milliers de filles tziganes plus belles que cette honorable-là (...) Les meilleures d’entre elles sont chères -jusqu’à 5.000 euros pièce, Wow !"

Celà faisait 12 ans que l'extrême droite européenne n'avait pas reussi à se rassembler. Jean-Marie Le Pen avait notamment présidé de 1984 à 1989 le "groupe des droites européennes" et de 1989 à 1994 le "groupe technique des droites européennes".

Posté par Fiammetta Venner à 09:27 - Permalien [#]