07 décembre 2006

LE RAPPEUR ROST VOTERA LEPEN!


LE RAPPEUR ROST VOTERA LEPEN!
Vidéo envoyée par cnecrochet
Grosse sensation, jeudi 26 octobre, sur le plateau télé où était enregistrée l’émission de Paul Amar, «États généraux», diffusée prochainement sur France5. Jean-François Copé, ministre du Budget et porte-parole du gouvernement, répondait aux questions de 6 intervenants, parmi eux, Rost, un jeune rappeur d’origine togolaise. Sophie Hancart, webmestre d’Actuchomage et de Rénovation-démocratique, a participé jeudi 26 octobre à l’enregistrement d’ «États généraux», l’émission politique de Paul Amar. Sophie, bien évidemment, a interpellé le ministre sur les thèmes de l’emploi, du chômage, des déficits sociaux, du contrôle des chômeurs… et des entreprises. Comme à son habitude, Sophie a fait preuve de perspicacité sur un sujet qu’elle maîtrise, puisqu’elle anime depuis plus de deux ans maintenant, au quotidien, Actuchomage. Le coup d’éclat n’est pas venu de son côté, mais de celui de Rost, un rappeur parisien. «Sarkozy entretient l’insécurité à des fins électorales» Rost a dénoncé la volonté de Nicolas Sarkozy de focaliser, une nouvelle fois, le débat politique sur les seules questions de l’insécurité alors que, de son point de vue, c’est le ministre de l’Intérieur qui, par ses propos, ses allusions et ses provocations, joue les incendiaires. Rost s’est aussi livré à un petit bilan de l’action de Nicolas Sarkozy en matière de lutte contre la délinquance, affirmant que ses résultats étaient nuls et qu’il entretenait à des fins électorales un sentiment d’insécurité qui pourrait servir ses intérêts en avril 2007. Jusque-là, rien de bien nouveau, de nombreuses personnes partagent cette analyse. Jean-François Copé a été outré par les propos Le vrai coup d’éclat est venu un peu plus tard quand, pour enfoncer le clou, Rost a lancé à la face de Jean-François Coppé : «Si un second tour oppose Sarkozy à Le Pen, moi, ce coup-ci, je vote Le Pen ! Et je connais un paquet de mecs qui feront comme moi…». Autant l’assistance composée d’une quarantaine de jeunes (des étudiants ?) n’a pas bronché – révélant par leur passivité une possible convergence de vues sur ce sujet – autant Jean-François Coppé a été outré par les propos du rappeur, et avec lui Paul Amar. «Mais savez-vous ce que c’est l’extrême droite ?», lui a t’il répondu. Rost ne s’est pas démonté : «Oui, je sais ce que c’est ! Le Pen, on sait qui il est et ce qu’il veut. Pour moi, Sarkozy est plus dangereux que lui» (propos approchants).

Posté par Fiammetta Venner à 17:17 - Permalien [#]